Au 1er février 2019, 44 949 sites 4G ont été autorisés par l’Agence nationale des fréquences (ANFR), dont 40 447 en service, tous opérateurs confondus. Explications.

Orange, SFR puis Bouygues Telecom

Comme chaque mois, l’Agence nationale des fréquences (ANFR) a publié le 6 février 2019, les chiffres de son observatoire mensuel des déploiements des réseaux mobiles. Au 1er février 2019, il apparaît que 44 949 sites 4G ont été autorisés par l’ANFR, tous opérateurs confondus, dont 40 447 sont en service.

En janvier 2019, les demandes d’autorisations (+1%) ainsi que les mises en service de sites 4G (+1%) ont continué leur progression, d'après les informations de l'ANFR. Au même mois, le bilan des sites 4G en France métropolitaine s’établit comme suit : Orange occupe la première place du classement (18 435, +251 en janvier), suivi par SFR (17 379 sites, +150 en janvier), Bouygues Telecom (17 011 sites, +63 en janvier) puis Free Mobile (12 159 sites, +147 en janvier). 

21 nouvelles stations 5G expérimentales autorisées 

Il est également à noter que 21 nouvelles stations 5G expérimentales ont été autorisées par l’ANFR en janvier dans la bande 3,5 GHz - dont 10 pour Bouygues Telecom, 9 pour SFR et 2 pour Orange -, pour un total de 78 stations autorisées en France. La feuille de route établie par le gouvernement pour la 5G n’a pas changé : son lancement commercial en France est prévu pour 2020.

Rappelons que l’ANFR est un établissement public de l’Etat, chargé d’assurer la planification, la gestion et le contrôle de l’utilisation du domaine public des fréquences hertziennes. Concrètement, l’agence est en charge de l’autorisation ou non des opérateurs mobiles à implanter leurs sites d’émission sur le territoire français. Vous souhaitez tester la vitesse de votre débit mobile 3G ou 4G ? Passez le test gratuitement dès maintenant.

 


Recommanderiez-vous cet article ?
Ajouter un commentaire