Depuis le début du mois d’octobre 2018, la capitale bretonne a rejoint le groupe restreint des rares métropoles françaises offrant un service 3G/4G de qualité dans leurs métros. Dans ce groupe, y figurent déjà Toulouse et Lille.

Ligne A

« Je te rappelle, ça va couper », voilà une phrase que les utilisateurs du métro de Rennes ne prononceront plus jamais. Depuis le 1er octobre 2018, ils peuvent envoyer des SMS, passer des appels et consulter Internet sans aucune interruption puisque la ligne A a été entièrement équipée en 3G et 4G. Une petite révolution.

Ce changement colossal résulte de la coopération de Rennes Métropole, TDF (Télé Diffusion de France) et des quatre opérateurs mobiles, Bouygues, Orange, SFR et Free. Grâce à elle, l’intégralité des quinze stations de la ligne A du métro de Rennes ont pu être couverts en très haut débit, à l’aide d’un système complexe de transport de données.

Un chantier colossal

Les données sont en effet transmises au centre TDF de Cesson-Sévigné au travers d’une centaine d’antennes et grâce au déploiement de 130 kilomètres de câbles optiques entre le métro et le centre TDF. Le chantier, lancé un an auparavant, a été complexe puisque les travaux ne pouvaient être opérés que durant 4 heures et demi, et de nuit, aux heures de fermeture du métro.

Cette installation de pointe facilitera à l’avenir l’évolution du réseau entier vers la 5G. En attendant, reste à la ligne B du métro de Rennes d’évoluer aussi. Et c’est une excellente nouvelle : le changement est prévu dans les prochains mois.

 


Cet article vous a-t-il aidé ?
Ajouter un commentaire