Après les frais d’itinérance, la Commission européenne va supprimer l’autre poule aux oeufs d’or des opérateurs télécoms : les surtaxes imputées aux appels mobiles passées au sein de l’UE… pour le plus grand plaisir des consommateurs !

Appels surtaxés depuis votre pays vers un autre pays de l’UE 

Entre 60 centimes d’euros et 1,99€ par minute d’appel et 24 centimes d’euros par SMS : voilà ce que vous payez aujourd’hui si vous appelez ou envoyez un message depuis votre pays européen de résidence à un destinataire situé dans un autre pays de l’UE.

A contrario, lorsque vous voyagez au sein de l’UE et que vous appelez ou envoyez un message vers un autre pays européen, vous ne payez aucun surcoût supplémentaire, depuis la suppression des frais d’itinérance ou roaming, votée le 15 juin 2017.

19 centimes d’euros par minute d’appel et 6 centimes par SMS

Curieux, non? Pour mettre fin à cette situation ubuesque, les députés européens ont signé un accord provisoire le 6 juin 2018. Selon cet accord, des prix maximaux seront appliqués par tous les opérateurs concernés concernant les communications depuis le pays de résidence vers une autre zone de l’UE.

Les plafonnements de ces prix s’élèveront à 19 centimes d’euros par minute d’appel et à 6 centimes d’euros par SMS grand maximum. Une excellente nouvelle pour les consommateurs, une mauvaise nouvelle selon les opérateurs européens.

Une nouvelle rejetée par les opérateurs télécoms  

« La régulation des appels intra-européens est injustifiée et n’a aucune base légale » a protesté l’Association ETNO (European Telecommunications Network Operators’ Association) à propos de ce potentiel accord.

Selon l’association, qui défend les télécoms, cette décision représenterait un manque à gagner et pourrait même freiner les investissements pour le développement de la 5G, rappelant que la fin du roaming dans l’UE aurait entraîné des pertes de 1 à 2% du chiffre d’affaires des différents opérateurs européens. 

Avant de pouvoir entrer en vigueur, cette décision doit être approuvée par les 28 Etats membres. Et s’il est validé par ces derniers, il prendra concrètement effet le 15 mai 2019. Affaire à suivre!