Afin de rassurer ses partenaires, l’équipementier chinois Huawei Technologies a annoncé investir 1,76 milliard d’euros au cours des cinq prochaines années dans la cybersécurité.  

A l’occasion d’une conférence de presse qui s’est tenue le 18 décembre 2018 dans ses bureaux à Dongguan, en Chine, le président de Huawei Technologies, Ken Hu, a annoncé consacrer 1,76 milliard d’euros au cours des cinq prochaines années au renforcement de la cybersécurité des équipements de l'entreprise. Une nouvelle qui vient à point : cette année, le géant chinois a vu les portes de nombreux pays se fermer, pour des raisons de soupçons d’espionnage au profit de Pékin. L’Australie, les Etats-Unis et la Nouvelle-Zélande ont totalement exclu Huawei de son futur réseau 5G. En France, le directeur général d’Orange, a indiqué récemment que sa société ne prévoyait pas d’utiliser des équipements Huawei lors de la construction de son réseau 5G.

Rassurer ses partenaires

Pour faire cesser l’hémorragie, l’entreprise a donc décidé de rassurer ses partenaires tant actuels que futurs. Concrètement, par cet investissement massif, Huawei va renforcer la sécurité de ses infrastructures, augmenter ses effectifs et moderniser ses centres de Recherche et Développement (R&D). Dès 2019, Huawei prévoit également l’ouverture d’un « centre pour la transparence et la cybersécurité » à Bruxelles, comme le rapporte la presse belge. Ce centre devrait permettre de convier clients et parties prenantes européennes, « à travailler ensemble dans le domaine de la sécurité et de la confidentialité ».

Aucune preuve d’un quelconque faille

Durant la conférence de presse, le président de Huawei Technologies, Ken Hu, en a également profité pour rappeler qu’aucune preuve d’une quelconque faille en termes de sécurité n’a jamais été relevée. « Nous pensons que toute préoccupation ou allégation concernant la sécurité à Huawei devrait être fondée sur des preuves factuelles. Sans preuve factuelle, nous n’acceptons pas ces allégations et nous nous y opposons », a déclaré Ken Hu, rapporte Reuters, en rappelant, avec une pointe d’ironie que : « Bannir les concurrents du marché ne rend pas meilleur ». 

Huawei Technologies a enfin indiqué avoir signé jusqu'à aujourd'hui plus de 25 contrats commerciaux pour la 5G et livré plus de 10 000 stations de base 5G, sans préciser le nom ni la nationalité de ses partenaires. L’entreprise chinoise table cette année sur un chiffre d’affaires de 88 milliards d’euros, en augmentant de 8,7% par rapport à 2017. Comme quoi, les nouvelles pour Huawei sont également réjouissantes.

 


Cet article vous a-t-il aidé ?
Ajouter un commentaire