Le titre Iliad, la maison-mère de Free, a reculé de presque 10% à la Bourse de Paris le 13 mars 2018, affecté notamment par une forte baisse de sa rentabilité dans le fixe en France.

Tout miser sur la fibre en France

A la Bourse de Paris, ce mardi 13 mars 2018, c’est une grande déception pour Xavier Niel : le titre Iliad, la maison-mère de Free, dont il est propriétaire a reculé de presque 10% alors que le groupe publiait ses résultats annuels. 

Comment l’expliquer ? Par un ralentissement du nombre d’abonnés dans l’Internet fixe. Au quatrième trimestre 2017, le groupe n’a conquis « que » 25 000 clients, quand Orange et Bouygues Telecom en ont respectivement gagné 83 000 et 98 000.

« Le fixe est en transition clairement vers la fibre, qui ne donnera son plein effet économique qu’au second semestre 2018 », a déclaré à l’AFP Maxime Lombardini, le directeur général d’Iliad. Pour se rattraper, Iliad compte en effet miser sur la fibre. En 2017, l’opérateur a ainsi construit 2 millions de prises supplémentaires en France et a déjà conquis 250 000 clients.

Côté mobile en revanche, Free poursuit son ascension. En 2017, l’opérateur aurait gagné un million de clients supplémentaires et a assuré couvrir 86% de la population en 4G, permettant de faire progresser le chiffre d’affaires d’Iliad de 5,6% à 5 milliards d’euros pour un résultat de 480 millions d’euros.

Conquérir le mobile en Italie

Mais Iliad n’a pas dit son dernier mot et entend désormais conquérir l’Italie. Après avoir racheté en septembre 2016, des actifs des opérateurs italiens Wind et 3 Italia, la société compte lancer son offre mobile dans le pays « d’ici l’été 2018 » selon Maxime Lombardini.

Free prévoit ainsi de devenir le quatrième opérateur du marché mobile transalpin. Une arrivée très attendue puisque selon les analystes, elle devrait provoquer des offres à des prix serrés risquant de bouleverser le paysage des télécommunications italiennes, à l’image de son arrivée sur le marché français en 2012.

L'Italie sera ainsi la première incursion de Free sur le marché européen, hors celui de la France. Une première étape, qui en annonce bien d’autres. Iliad et son fondateur Xavier Niel ont déclaré en décembre 2017 prendre conjointement le contrôle de l'opérateur historique irlandais Eir.

 


Recommanderiez-vous cet article ?
Ajouter un commentaire