Alors que le 6 février a marqué la Journée Mondiale sans téléphone portable, de manière quasi-ironique, la dernière étude Ipsos sur l’usage du téléphone au sein du couple chez les 18-35 ans est parue le même jour, affichant des résultats surprenants.

Répondez-vous au téléphone même lorsque vous faites l’amour ? Si tel est le cas, vous êtes loin d’être le seul. Selon la dernière étude Ipsos sur l’usage du téléphone chez les couples âgés de 18 à 35 ans, un jeune sur cinq reconnaît répondre à un appel ou à un SMS pendant l’acte.

Deux tiers manient à la perfection l’art du sexto

Selon l’étude, le téléphone est partout dans le quotidien des couples, à se demander s’il ne fait pas figure de troisième partenaire. Près d’une personne interrogée sur 5 consulte ses notifications avant de dormir et 67% des interrogés utilisent même leur smartphone en pleine nuit. Le matin, le constat est le même. Pour un quart des personnes interrogées, ouvrir leur téléphone portable est le premier geste qu’elles effectuent, avant même d'avoir pris leur café !

Pour les Millennials, le téléphone portable possède de véritables vertus : il permet de rester en contact permanent avec leur petit(e) ami(e). 94% des interrogés indiquent envoyer tous les jours des SMS à leur moitié. Les 18-35 ans s’envoient en moyenne 9 messages par jour contre 14 pour les 18-24 ans. Plus caliente, près de 4 personnes interrogées sur 5 confient se servir de leur téléphone pour complimenter leur conjoint(e) et 73%, pour exprimer leur désir. Deux tiers des 18-35 ans ont déclaré envoyer des sexto - dont 32% souvent ou très souvent.

Espionner le téléphone portable de sa moitié

Mais attention, la vie conjugale assistée par téléphones portable n’est pas de tout repos. Le smartphone peut être la cause de véritables disputes au sein du couple, en particulier si l’un des partenaires est atteint du mal du siècle : la fameuse nomophobie ! Pour éviter cela, des couples mettent en place une série de règles. Un couple sur 5 interdit l’usage du portable pendant le visionnage d’un film et un quart d’entre eux, exclut tout bonnement le smartphone de leur chambre à coucher.

Le smartphone peut être à l’origine de brouilles encore plus graves, notamment liées à la notion de jalousie. Selon l’étude Ipsos, 63% des sondés avouent avoir déjà espionné le téléphone de leur moitié. Sans aller voir ailleurs pour autant, l'idée de jardin secret est-elle définitivement à enterrer en 2019 ? L’étude Ipsos, commandée par la société Caprice des Dieux, a été réalisée du 15 au 24 décembre 2018, auprès de 1200 personnes, âgées de 18 à 35 ans.

 


Cet article vous a-t-il aidé ?
Ajouter un commentaire